Maraude de jour

f0950c
maraude jour
Maraude de jour

La maraude de jour intervient en relais des situations identifiées par les équipes mobile d’aide (lien) et de sa propre initiative. Composée d’un chauffeur accueillant social et d’un(e) infirmier(e) (IDE), elle axe son travail sur l’établissement d’une relation d’aide et d’accompagnement. Elle conseille et oriente les  personnes vers les dispositifs de droit commun. La maraude de jour rend visite à environ 15 personnes chaque jour. Expérimentée en 2005, elle est uniquement financée par des fonds privés.

Reportage

Du lundi au vendredi, Eric, chauffeur accueillant social et Louis, infirmier, sillonnent les rues de Paris à la rencontre de personnes sans abri : personnes pour qui la maraude de nuit a signalé la nécessité d’un suivi rapproché compte tenu d’une situation de fragilité ; personnes signalées par un particulier ; et parfois personnes rencontrées au gré des pérégrinations.

 

La maraude de jour axe son travail sur une relation d’aide et d’accompagnement. Comme la maraude de nuit, elle entretient le lien social et peut offrir boisson chaude, duvet, bonnet ou autre ; mais elle se donne surtout pour objectif d’orienter et accompagner les personnes vers les dispositifs de droit commun.

Informée d’un rendez-vous médical, elle ira par exemple la veille de celui-ci rappeler à la personne son rendez-vous et s’assurera le lendemain qu’elle n’a pas oublié. En cas de besoin, notamment si la personne éprouve des difficultés à se déplacer, elle l’accompagnera.

Aux personnes nouvellement rencontrées, la maraude de jour apporte une information sur les dispositifs d’aide. Elle établit des liens avec d’autres acteurs pouvant prendre le relais, notamment pour le suivi social. Ainsi, par exemple, elle pourra inciter la personne à aller dans un accueil de jour pour refaire ses papiers d’identité ou ouvrir ses droits, et si elle constate après plusieurs semaines que la personne ne s’y est pas rendue, elle effectuera un signalement aux équipes de la Croix Rouge afin que des travailleurs sociaux la prennent en charge.

La maraude de jour rend ainsi visite à environ 15 personnes chaque jour. Expérimentée en 2005, elle est uniquement financée par des fonds privés.

Voir aussi: 
f0950c

"Errer. Faire la manche. Faire les poubelles et manger ce que j'y trouvais. J'ai survécu un bon moment comme ça. Par instinct. Je me suis débrouillé comme je pouvais. Je me suis installé dans un renfoncement.