Quelques réponses à de fréquentes questions...

J’ai signalé une personne au 115 mais celle-ci est toujours dehors.

Les places d’hébergements d’urgence ne sont pas en nombre suffisant pour répondre à tous les besoins, et un certain nombre de personnes refusent également de se rendre dans les centres d’hébergement que le Samusocial de Paris peut leur proposer.

Par ailleurs le Samusocial a vocation à proposer des solutions d’urgence à court terme. La recherche de solution à plus long terme est du ressort des travailleurs sociaux, eux aussi en butte à un manque chronique et criant de places.

Pourquoi certaines personnes sans abri refusent-elles de dormir en centres d’hébergement ?

Outre le manque de capacité d’hébergement du 115, nombre de personnes sans-abri ne souhaitent pas rejoindre les hébergements collectifs d’urgence que nous pouvons leur proposer. Ces refus sont motivés par un certain nombre de réticences : problèmes d’hygiène, d’insécurité et de cohabitation liés à la vie en collectivité dans les CHU, crainte d’abandonner pour une nuit un lieu de vie dans la rue qui peut être un territoire convoité, de devoir laisser derrière soi le matériel du quotidien (matelas, couverture, réchaud), difficultés d’accès aux centres et de retour dans leur quartier pour ceux qui n’ont pas de carte de transport, refus de changer toutes ses habitudes pour une exception d’une nuit, peur de l’effet miroir que renvoient les autres usagers des centres, découragement que provoquent un temps d’errance trop long et la lenteur des démarches, contraintes liées aux astreintes horaires et disciplinaires des centres, à l’interdiction de consommer de l’alcool. Face à toutes ces difficultés et ces appréhensions, de nombreux sans-abri revendiquent parfois leur préférence pour la vie à la rue.

À quoi sert d’appeler le 115 si la personne concernée ne peut pas ou ne veut pas dormir en centre d’hébergement ?

Le manque ou les refus d’hébergement ne signifient toutefois pas que l’intervention des équipes de maraude du Samusocial de Paris soit inutile, car leur efficacité ne s’évalue pas, loin s’en faut, à l’aune du nombre de mises à l’abri : visites régulières, écoute, orientation permettent progressivement de créer un lien de confiance et proposent une présence précieuse, régulière sans être insistante.

Pourquoi le temps d’attente au 115 est-il parfois si long ?

Avec en moyenne plus de 4 000 appels par jour, il est fréquent que les lignes du 115 de Paris soient saturées, particulièrement à certaines heures de la journée, identifiées par les personnes sans abri comme les heures propices à l'obtention d'un hébergement. Le temps d'attente peut alors dépasser 30 mn. Si les écoutants font tout leur possible pour répondre au plus d'appels possible, l'orientation des personnes prend un temps variable, pouvant être parfois très long en cas de difficultés particulières. Patienter en ligne, est alors la seule solution pour obtenir un écoutant.

Une personne sans abri est présente devant mon domicile ou mon magasin. Que puis-je attendre du Samusocial de Paris ?

Le 115 est un service d’assistance : nous proposons notre aide dans la mesure du possible, sans jamais l’imposer. Lors d'un signalement, une équipe du Samusocial de Paris se rend sur les lieux pour discuter avec la personne et s'enquérir de ses besoins. Une orientation est proposée. Mais la personne demeure libre de ses choix. Il faut souvent plusieurs rencontres avec une personne pour la convaincre d'accepter une assistance. Certaines, pour des raisons qui leur appartiennent, ne souhaitent jamais recourir aux centres d'hébergement.

Puis-je faire des dons de vêtements au Samusocial de Paris ?

Le Samusocial de Paris est souvent amené à donner de nouveaux vêtements aux personnes qu’il rencontre, notamment dans ses centres, ou à son accueil de jour. Il a noué pour cela des partenariats avec certaines marques ou commerçants, qui font régulièrement don de fins de série. Les dons de vêtements individuels nécessitent un tri régulier que le Samusocial de Paris n'est pas en mesure de réaliser. C'est la raison pour laquelle les dons de vêtements de particuliers ne sont pas acceptés. Vous pouvez en revanche mettre les vêtements dont vous souhaitez vous séparer dans les nombreuses bornes prévues à cet effet en Ile-de-France.

Puis-je faire des dons de nourriture au Samusocial de Paris ?

Afin d'offrir des repas chauds toute la nuit dans ses centres d'hébergement, le Samusocial de Paris fait appel à des prestataires spécialisés dans la préparation des repas. Le Samusocial n'effectue pas de distribution alimentaire lors de ses maraudes. Pour des questions sanitaires (notamment en termes de rupture de la chaîne du froid), le Samusocial de Paris n'accepte pas de dons de nourriture.

Je suis à la recherche d’un proche qui pourrait être connu du Samusocial de Paris. A qui dois-je m’adresser ?

Les informations du Samusocial de Paris sont confidentielles. Nous ne pouvons pas transmettre d'informations aux proches qui sont à la recherche de quelqu'un qui pourrait avoir sollicité le Samusocial de Paris, ni même lui dire si cette personne a fait appel à nos services.
Toutefois, nous pouvons transmettre un message dans le cas où la personne recherchée nous contacte : vous pouvez appeler le 115 pour faire passer un message avec vos éventuelles coordonnées, ou adresser une lettre au service juridique (Samusocial de Paris, Service juridique, 35 avenue Courteline, 75012 Paris).