Accéder au site >
Je soutiens

faire un don en ligne

Former à la participation : entretien avec Geneviève Colinet, chargée de mission "Participation" à la FNARS

Former à la participation : entretien avec Geneviève Colinet, chargée de mission "Participation" à la FNARS

Faire avec plutôt que faire pour, co-construire les dispositifs avec les personnes concernées, partir de leur expérience, de leurs besoins et de leurs rêves plutôt que bâtir pour eux des édifices dans lesquels ils peinent à se reconnaître, valoriser l’expérience de la vulnérabilité, transformer le manque en ressource. Prise au sérieux, la participation met les personnes accueillies ou accompagnées en position actrice...

L’objectif est de permettre aux personnes accueillies d’exercer leur rôle citoyen

Vous accompagnez la mise en place du processus de participation à l’échelle nationale, comment travaillez-vous ?

 

 

Le Groupe d'Appui National Participation de la FNARS (GAN) réunit travailleurs sociaux, directeurs d’établissements et personnes accueillies pour contribuer aux analyses de la FNARS, et produire des outils qui facilitent la participation. Un guide a ainsi été établi pour les centres d’hébergement, a n de les aider à élaborer leur règlement de fonction- nement, en précisant les devoirs mais aussi les droits des personnes accueillies. Récemment, le GAN a également mené une enquête pour faire un état des lieux de la mise en place du processus de par- ticipation dans le réseau, des di érentes instances, des di cultés et des leviers. 356 structures ont répondu. À côté de ce GAN, nous menons des actions auprès des pouvoirs publics, en accompagnant les Comités Consultatifs Régionaux des Personnes Accueillies (CCRPA). L’objectif de ces conseils qui se réunissent en plénière quatre fois par an autour de thématiques, est de permettre aux personnes de mieux appréhender les politiques publiques et pouvoir ainsi y contribuber. Un petit groupe d’entre elles préparent la rencontre plénière avec l'associationrégionale chargée de la démarche. Ces journées sont animées de manière par- ticipative, des sessions de formation à l'animation sont proposées pour sortir du traditionnel jeu de questions/réponses.

 

Quel est le poids de ces instances consultatives dans les prises de décision ?

 

Cela dépend du lien avec les institutions locales. L’objectif est de permettre aux personnes accueillies d’exercer leur rôle citoyen, de les rendre actrices des décisions politiques, et porteuses de leur parole collective avec les travailleurs sociaux, mais de fait on est encore aujourd'hui sur le terrain de la consultation. Ce processus n’a que 10 ans, il progresse, mais les pratiques sont lentes à évoluer. La FNARS nationale et ses antennes régionales incluent des personnes accueillies dans leurs conseils d'administration, mais ces démarches de co-construction sont encore rares. Être membre d’un Conseil d'administration donne un pouvoir d’agir, mais il faut organiser des temps collectifs pour que les personnes puissent appréhender les sujets à l'ordre du jour, des sujets parfois très techniques, et d'autre part pour construire collectivement les positionnements.