Accéder au site >
Je soutiens

faire un don en ligne

Les familles orientées sur le CHU d'Ivry resteront en moyenne 3 à 4 mois

Les familles orientées sur le CHU d'Ivry resteront en moyenne 3 à 4 mois

Depuis début février, des femmes isolées et des familles ont été orientées au CHU migrants en cours de construction à Ivry-sur-Seine.

Conçu à terme pour accueillir 400 personnes

Un vaste chantier à ciel ouvert à la frontière de Vitry, où se montent à vue d'oeil sur pilotis de petits modules préfabriqués aux contours boisés. Les personnes orientées sur le CHU viennent directement de la Bulle de la Porte de la Chapelle, ce sas d'accueil inconditionnel pour les migrants primo-arrivants qui, après évaluation, sont répartis aussitôt vers la DEMIE (Dispositif d'évaluation des mineurs isolés étrangers) pour les mineurs, vers des CHU pour les femmes et les familles, et vers la halle d’hébergement pour les hommes isolés pour une période de 4 à 10 jours, avant orientation vers des CAO (Centres d'accueil et d'orientation) ou des CHU.

 

Le CHU d'Ivry, conçu à terme pour accueillir 400 personnes, devait initialement n’accueillir dans un premier temps que des femmes isolées et des couples, les familles ne devant y être orientées qu’à partir du moment où la construction du centre serait achevée. Cependant, la fermeture en cours du CHU migrants familles de Châtenay-Malabry a bousculé ce planning et contraint les équipes à accueillir des familles bien avant la date prévue.

 

Au 10 février 2017, 49 personnes étaient hébergées sur place, dont plusieurs mineurs en famille. Sous la responsabilité du Pôle Médical et Soins, l’équipe composée d’une infirmière puéricultrice et d’un temps médical de 3 heures par semaine est présente en permanence du lundi au vendredi. De nombreux intervenants extérieurs viendront en soutien : Pédiatres du monde, Gynéco sans frontières, PMI (75 et 94), Médecins du Monde (notamment sur des questions de santé mentale), Traces, et du GHT Psy 75.

 

À ce jour, les quelques consultations infirmières sollicitées par les personnes hébergées sont essentiellement dues à des douleurs diffuses et des symptômes d'épuisement ressentis par des hommes et des femmes ayant subi toutes sortes de violences, à la fois dans leur pays d'origine et sur leur route migratoire.

 

Dans les semaines qui viennent, le CHU devrait trouver un rythme de croisière. 7 yourtes viendront rejoindre celle qui est déjà ouverte et qui sert de réfectoire. Une école sera ouverte sur place pour les enfants. Les familles orientées sur ce CHU resteront en moyenne 3 à 4 mois, avant d'être redirigées vers des CADA.