Soutien : la Fondation l'Oréal, l'Agence Régionale de Santé, l'Institut de Veille Sanitaire, l'Institut Nationale de Prévention et d'Education pour la Santé, la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain, Peugeot, State Street, Cooper, Sanofi, GDF Suez, BIC, Blue Link, le Rotary Club et Tisseco Solidaire. 

 

Bien que de nombreuses mesures aient été mises en place pour prendre en charge et limiter la transmission des ectoparasitoses dans les centres d’hébergement, ces dernières restent un problème prégnant pour les personnes fréquentant les différents accueils de jour ou vues par les maraudes de nuit à Paris. Les objectifs de l'enquête HYTPEAC étaient de décrire le profil et le mode de vie des personnes sans domicile et les difficultés qu’elles rencontrent pour prendre soin de leur hygiène, d’estimer la prévalence de la gale et des poux de corps ainsi que des affections dermatologiques au niveau des pieds, et d’identifier les facteurs de risque associés à ces prévalences. L’hypothèse sous jacente était que les prévalences des ectoparasitoses pouvaient être influencées par le type (ou l’absence) d’hébergement.

Ainsi deux enquêtes populationnelles transversales ont été menées auprès des personnes francophones ayant dormi la veille de l’enquête dans l’espace public parisien (dont les Bois de Vincennes et Boulogne) ou dans un centre d’hébergement francilien (centre d’hébergement d’urgence,  de stabilisation,  ou de réinsertion sociale) d’octobre à décembre 2011. Un tirage au sort des lieux d’enquête puis des personnes a été effectué. Des infirmières, formées à la passation d’entretien et à la recherche des signes cliniques d’ectoparasitoses, ont recueilli des données sur les caractéristiques sociodémographiques et sur les conditions de vie et d’hygiène, puis ont réalisé un examen dermatologique, ainsi que des écouvillonnages interdigitaux et des prélèvements cutanés en cas de suspicion de gale.

341 personnes rencontrées dans l'espace public et 667 usagers de centres d’hébergement ont participé à l’enquête. Dans l’espace public, la population présentait des caractéristiques bien distinctes de celle rencontrée dans les centres mais également distinctes de celles décrites dans les autres études françaises auprès des personnes sans-domicile (SAMENTA, SD2001). Malgré une sélection due aux critères d’inclusion (pas de personnes en famille), elle semblait plus âgée, encore plus fortement masculine, et comprenait des personnes sans domicile depuis de nombreuses années.

La prévalence de la gale a été estimée à 6,4 % dans l’espace public et à 0,3 % dans les centres.
La prévalence de la pédiculose corporelle a été estimée à 5,1 % dans l’espace public et à 0,05 % dans les centres.
Les principales affections des pieds étaient des onychopathies (69,3 % et 33,4 %), des kératodermies (57,5 % et 21,7 %), et des intertrigos (27,1 % et 15,1 %).
Dans HYTPEAC-Espace public, l’analyse multivariée de la prévalence de la gale montre une association avec l’âge, le genre, la durée de vie sans domicile, le fait d’avoir vécu en squat au cours des 12 derniers mois et de posséder un duvet personnel ; tandis que l’analyse multivariée de la prévalence de la pédiculose corporelle dans montre une association avec le pays de naissance du répondant, la fréquence de changement de vêtements et la fréquentation des bains-douches.

Aucune analyse multivariée n’a pu être réalisée dans HYTPEAC-Centres du fait des faibles prévalences retrouvées.

Protocole 

Date de publication du rapport: décembre 2013

Contact: A.Arnaud (a.arnaud@samusocial-75.fr)

LES ARTICLES

Arnaud A, Chosidow O, Détrez M-A, Bitar D, HuberF, Foulet F, Le Strat Y, Vandentorren S. Prevalences of scabies and pediculosis corporis among homeless in the Paris region: results from 2 randomized cross-sectional surveys (HYTPEAC study). Br J Dermatol. 2016 Jan; 174(1):104-12. doi: 10.1111/bjd.14226. Epub 2015 Nov 30.

Arnaud A, Chosidow O, Detrez MA, Bitar D, Huber F, Foulet F, et al. Prévalences de la gale et de la pédiculose corporelle chez les personnes sans domicile en Île-de-France en 2011 (enquête HYTPEAC). Bull Epidémiol Hebd. 2015;(36-37):698-707. http://www.invs.sante.fr/beh/2015/36-37/2015_36-37_7.html

« Hygiène et ectoparasitoses chez les personnes sans logement d’Ile-de-France », A. Arnaud, F. Huber, S. Vandentorren. Rapport Inpes, 2013

Les communications

« L’enquête HYTPEAC : originalité de la démarche et premiers résultats », Arnaud A., Journée scientifique de l’Observatoire du Samusocial de Paris, 28 janvier 2013.
 
« Hygiène et ectoparasitoses chez les personnes sans logement d’Ile-de-France ». F. Huber, A. Arnaud, G.Ancelle, Y. Le Strat, F. Foulet, L. Dehen, D. Bitar, O. Chosidow, S. Vandentorren. Journées dermatologiques de Paris, 11-15 décembre 2012. 
 
« Dermatoses des pieds chez les personnes sans domicile. Résultats de l'étude Hygiène, Ectoparasitoses et Affections Cutanées (HYTPEAC) ». F Huber, A Arnaud, G Ancelle, D Che, M-A Detrez, L Dehen, F Foulet, O Chosidow, S Vandentorren. Journées dermatologiques de Paris, 11-15 décembre 2012.
  
« Ectoparasitoses et affections cutanées chez les personnes sans logement en Ile-de-France : aspects méthodologiques ». Arnaud A, Détrez MA, Bitar D, Guyavarch E, Vandentorren S, Le Strat Y, . 7è Colloque Francophone sur les Sondages, le 5 novembre 2012 à Rennes, France.
 
« Ectoparasitoses et affections cutanées chez les personnes sans logement en Ile- de-France ». Arnaud A, Bitar D, Huber F, Foulet F, Laporte A, Vandentorren S. Paris, 2011. Ve Congrès International d’Epidémiologie ADELF/EPITER, le 14 septembre 2012 à Bruxelles, Belgique.
 
« Hygiène  et ectoparasitoses chez les  personnes sans logement d’Ile- de-France: aspects méthodologiques ». Détrez MA, Arnaud A, Vandentorren S, Guyavarch E, Laporte A, Le Strat Y. 27 è Journée Scientifique Epiter, le 2 Mars 2012 à Rennes.

/sites/default/files/2018-10/hytpeac_web_0.pdf
Nous agissons, agissez avec nous.
Faire un don
don maraudes
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris