RENCONTRER

Les équipes mobiles d'aide

Parce que certaines personnes en situation d’exclusion ne demandent plus rien, et ne font plus appel ni aux organismes sociaux, ni au 115, il est nécessaire d’aller à leur rencontre.

Des équipes professionnelles

Les équipes de nuit du Samusocial de Paris sont composées de professionnels : un chauffeur accueillant social, un travailleur social et un(e) infirmier(e) (IDE). Motorisées, ces équipes se rendent d’abord aux endroits où une personne a été signalée par des associations, institutions ou particuliers via le 115. Elles sillonnent également la ville et s’arrêtent lorsqu’elles repèrent une personne en situation de détresse sociale.

Les équipes mobiles évaluent l’aide dont la personne a besoin et peuvent, en accord avec celle-ci, l’accompagner vers un centre d’hébergement d’urgence (en fonction des places disponibles), un hôpital, ou un lit halte soins santé. Elles proposent à tous boisson chaude, duvets et vêtements. 

Les équipes du Samusocial de Paris se coordonnent avec les autres maraudes associatives pour assurer un suivi des personnes et exercer une mission de veille sanitaire.

La maraude de jour

La maraude de jour est une maraude sanitaire. Elle vient en appui des maraudes partenaires et intervient dans les Centres d’Hébergement d’Urgence qui ne bénéficient pas de personnel médical/paramédical.

Apporter un soutien sanitaire

Les deux infimier(e)s (IDE) de la maraude de jour se rendent auprès des personnes signalées par les maraudes professionnelles et associatives de veille sociale (notamment la RATP, l’Unité d’Assistance aux Sans Abri), souvent en présence des partenaires à l’origine du signalement. Cette mission permet aux personnes installées dans les stations de métro, les bois ou l’espace public, et qui n’ont pas ou plus accès aux soins, d’avoir une évaluation sanitaire et potentiellement d’être accompagnées vers un lieu de soins, ou encore de réaliser le soin sur place.

L'EMIS

Créée en 2011, l’Équipe Mobile d’Intervention Sociale a pour mission initiale d’évaluer les familles arrivant dans le dispositif d'urgence, orientées provisoirement vers un hôtel dit « SAS » et d’accompagner une partie des familles hébergées en long séjour dans des hôtels parisiens.

Les missions de l'EMIS se sont enrichies en 2016 : accompagnement de personnes migrantes hébergées à l’hôtel, de femmes seules sortant de CHU hivernaux, et évaluation de la situation des personnes hébergées à l’hôtel en « droit de priorité », sur demande de l’État, suite à des expulsions locatives, des évacuations de squat, des avis de péril, etc.

L’équipe mobile, composée de 13 travailleurs sociaux, intervient exclusivement dans les lieux de vie des personnes. Elle propose un accompagnement social pluridimensionnel : accès aux droits, accès à la santé, insertion professionnelle, accès à la culture et accès à un hébergement plus pérenne.

Le BEEP

Le BEEP est une équipe mobile d'infirmières qui se déplace dans les hôtels isolés de la grande couronne d’Île-de-France où sont hébergées des familles.

Dans certaines zones de grande banlieue où sont situés les hôtels, le tissu associatif est parfois faible, voire inexistant. Aller à la rencontre des familles isolées est ainsi essentiel. Les infirmières du BEEP réalisent des évaluations sanitaires, informent les personnes sur les démarches d'ouverture de droits afin qu'elles obtiennent une couverture médicale, orientent vers les médecins et structures de proximité (PASS, PMI, CPEF).

Reportages
Le 15 février dernier, les acteurs du Pacte parisien contre la grande exclusion, quelque 300 professionnels et plus de 1700 bénévoles se sont…
Chaque soir, les maraudeurs du Samusocial de Paris parcourent la ville en camion pour aller vers les personnes en situation de grande exclusion. Leur…
Gynécologie, contraception, maladies sexuellement transmissibles ou consentement : les femmes prises en charge dans des hôtels peuvent désormais…

Portraits
Camille, 24 ans, est infirmière au Samusocial de Paris depuis deux ans. EMA, LHSS et mission migrants, la jeune femme a déjà acquis de l’expérience…
Comment êtes-vous devenue  bénévole au Samusocial de Paris ? J’ai découvert le Samusocial de Paris dans le cadre d’une formation de trois jours…
Juriste de formation Hélène Carré a travaillé trois ans pour l’ASSFAM dans les centres de rétention pour accompagner les étrangers et faire valoir…

Recevez l'actualité du Samusocial de Paris