Débat Permanent : les personnes en grande exclusion interpellent les candidats | Samusocial de Paris
Communiqué de presse
28 janvier 2020

Elections municipales à Paris : les personnes en grande exclusion interpellent les candidats

Alors que les élections municipales se rapprochent, le Samusocial de Paris a organisé des ateliers avec les personnes qu’il héberge afin que celles-ci puissent faire entendre leur voix, leurs aspirations et leurs propositions.

En 2019, à l’occasion du Grand débat, un groupe de personnes hébergées s’est constitué au sein du Samusocial de Paris afin de réfléchir aux améliorations à apporter dans les centres et les hôtels sociaux. Des propositions avaient alors été remises au gouvernement et présentées aux côtés d’autres acteurs de la lutte contre l’exclusion à Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. Cette initiative a été saluée le 3 décembre dernier par la remise à l’Assemblée Nationale du Trophée de la participation et de la concertation.

Hier, une centaine de personnes en grande précarité ont ainsi travaillé en atelier autour de 6 thématiques définies lors de réunions préparatoires : l’action sociale, le vivre ensemble, l’accès à la culture, aux loisirs et au sport, l’enfance, la transformation du temps de régularisation en un temps utile, et l’écologie.

Animés par des binômes composés d’une personne hébergée et d’un membre du Samusocial de Paris, ces ateliers ont permis d’aboutir à 15 propositions mises en ligne sur une page dédiée.

Ces propositions seront envoyées aux têtes de liste aux Elections municipales à Paris cette semaine, et les réponses des candidat.es mises en ligne. Pour soutenir cette initiative, les Parisiens sont invités à se rendre sur le site et à partager la vidéo réalisée avec les participants.

 

Les 15 propositions :

 

Action sociale

• Augmenter les capacités d’hébergement et favoriser la réquisition et l’utilisation des espaces vacants

• Créer un guichet unique par arrondissement pour informer et orienter les personnes en situation de précarité

• Harmoniser les services de distribution alimentaire et veiller à leur continuité pendant l’été

• Créer des lieux pour cuisiner de manière autonome dans les centres d’hébergement et dans les quartiers

 

Enfance

• Permettre un accès élargi aux crèches quelle que soit la situation professionnelle et administrative des parents.

• Ne pas limiter les aides alimentaires spécifiques aux seuls enfants de moins de un an

• Créer des lieux adaptés pour permettre la garde des enfants sous forme d’entraide entre parents

 

Accès à la culture, aux loisirs et au sport

• Faciliter l’accès à des activités accessibles à tous, par le développement d’activités gratuites

• Faire de l’accès au numérique un droit pour tous

 

Vivre ensemble

• Créer un service municipal destiné à favoriser les liens d’entraide entre citoyens

• Mettre des espaces à disposition des habitants de chaque quartier pour permettre des événements, des rencontres ou des activités

• Permettre aux personnes en grande exclusion de faire du bénévolat pour valoriser leurs compétences et réduire leur isolement

 

Transformation du temps de régularisation en un temps utile

• Permettre l’accès à la formation, et notamment à l’apprentissage du français, pour les personnes en attente de régularisation

 

Ecologie

• Développer les emplois d’insertion dans le secteur de l’environnement

• Renforcer la sensibilisation des citoyens à l’importance de la propreté en ville et du tri des déchets

 

Rappelons qu’à Paris, plus de 3500 personnes sont hébergées dans des dispositifs d’urgence, et presque 7000 personnes à l’hôtel à Paris. L’an dernier 3622 personnes ont été recensées dans les rues lors de la Nuit de la Solidarité. Le 115 de Paris répond quotidiennement à plus de 1300 appels. Plus de 800 personnes en demande d’hébergement restent sans solution. 

Contact presse
communication@samusocial-75.fr
A lire aussi

Recevez l'actualité du Samusocial de Paris