Filtrer par :

En maraude avec une équipe mobile d’aide

15 Apr 2020 • Actualité

Pendant le confinement, les équipes mobiles d’aide du Samusocial de Paris restent mobilisées auprès des personnes sans-abri, plus isolées que jamais, et vont à leur rencontre dans les rues de Paris. En plus d’une évaluation sociale et sanitaire, elles leur distribuent également des paniers repas.

Deux d’entre elles ont été reconfigurées pour répondre à la crise sanitaire : composées d’infirmières et de chauffeurs-accueillant, elles se rendent auprès des personnes qui ne se sentent pas bien, signalées au 115 de Paris par les partenaires, les particuliers ou les personnes elles-mêmes. Elles opèrent ainsi une veille sanitaire et accompagnent aux urgences les personnes présentant des symptômes COVID-19 si besoin.

Immersion dans le quotidien de ces équipes professionnelles à travers le récit d’Aurore Lechat, travailleuse sociale. ⬇️

don samusocial

 

Se préparer à une longue nuit

« Notre soirée commence par un briefing des équipes, avant de se préparer au départ. Les chauffeurs chargent les camions : chacun prend une caisse composée de thé, café, chocolat, sucre, gobelets, couverts, bolinos et soupes, ainsi que des paniers repas fournis par la mairie de Paris. A quoi s’ajoutent des duvets, des bouteilles d'eau, des vêtements chauds et quelques plaids polaires. Quant aux infirmières et travailleurs sociaux, ils se munissent de leur trousse et de leurs documents.

 

Des places d’hôtel en chambres collectives

Nous voilà partis en plein cœur de Paris, direction les Champs-Elysées où le signalement d’un homme a été transmis au 115 de Paris.  Ce dernier nous y attend. Il a déjà eu des problèmes de santé, notamment des problèmes pulmonaires. Pas très rassurant avec le virus actuel. Nous échangeons avec lui, puis lui proposons l’une des places d'hébergement en hôtel réquisitionnées par l’Etat. Ce sont des chambres de 2 ou 3 lits : les personnes doivent cohabiter avec des gens qu'elles ne connaissent pas durant le confinement, en sortant le moins possible.

Au vu de ses problèmes de santé, l’homme se sent plus à l'abri dehors qu'à l'hôtel. Il veut seulement un duvet et un café, puis nous demande où se trouvent les dix bains-douches encore ouverts à Paris. Nous lui donnons une adresse et un kit d’hygiène, avant de reprendre la route.

 

Toilettes et bains-douches fermés

Dans le même secteur, un autre homme nous sollicite. Il n’a pas accès à Internet et les journaux gratuits ne sont plus distribués. Il veut s’informer des dernières mesures du confinement et semble s’inquiéter de la situation.

Nous prenons le temps d'échanger avec lui, avant de lui donner un panier repas et une soupe pour se réchauffer. L’homme s'est rendu dans 10 toilettes publiques, toutes fermées. Il est donc allé dans une station-service, où les toilettes sont payantes. Nous lui donnons les adresses de celles qui fonctionnent encore dans le secteur, ainsi que celles des bains-douches.

A cette heure de la nuit, les Champs-Elysées sont vides, à l'exception de la police à moto qui monte et descend l'avenue. Marauder dans Paris est devenu une expérience particulière. Quasiment seuls dans les rues, nous sommes souvent sollicités pour avoir à manger, un vêtement chaud, des couvertures. Les personnes ont besoin de parler et s'inquiètent du fait que cette situation puisse durer ».
 

Les personnes les plus vulnérables sont les plus touchées par la crise sanitaire. Nous continuons d'agir pour elles, agissez avec nous. Chaque don est déductible des impôts.

don samu social don sdf

 


Suivez notre actualité
Recevez tous les mois l'actualité du Samusocial de Paris dans votre boîte mail
Nous agissons, agissez avec nous.
Faire un don
don maraudes
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris