D’après la littérature les personnes sans domicile souffrent beaucoup plus souvent et plus précocement de pathologies chroniques « invalidantes » que celles ayant un logement. Peu d’études ont exploré aussi finement les situations de handicap liées à des problèmes de santé physique dans cette population, alors que celle-ci rencontre sans doute plus de difficultés d’accès aux droits à compensation et à des hébergements et services adaptés.

L’objectif de cette étude était de mieux connaître l’importance des limitations physique éprouvées par les personnes sans domicile dans les activités de base de la vie quotidienne, selon leurs caractéristiques socio-démographiques, et d’identifier les facteurs associés susceptibles de majorer ou d’atténuer les situations de handicap qui en découlent. Il s’agissait également de comparer les résultats obtenus avec ceux observés en population générale.

Pour cela les données de l’enquête HYTPEAC (Hygiène de la tête aux pieds : ectoparasitoses et affections cutanées) menée en 2011 par l’Observatoire du Samusocial de Paris auprès de 1 008 personnes adultes francophones non accompagnées d’enfants, dormant dans l’espace public parisien ou dans des centres d’hébergement d’urgence, de stabilisation ou de réinsertion franciliens ont été exploitées. Les résultats obtenus ont été comparés à ceux de la population générale de même âge de l’enquête Handicap-Santé volet Ménages (HSM) 2008 de l’Insee.

Cette recherche a bénéficié de l’aide de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) dans le cadre de l’appel à projets lancé par l’Institut de Recherche en Santé Publique (IReSP) en 2016 (« RIOU-AAP16-Hand7-17 »).

/sites/default/files/2020-05/Rapport%20Handicap_ObsSSP.pdf
Nous agissons, agissez avec nous.
Faire un don
don maraudes
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris