Filtrer par :

La poésie, un levier pour s’exprimer et tisser du lien

07 Jun 2019 • Actualité

Depuis septembre dernier, les personnes hébergées au centre d'hébergement d'urgence Popincourt laissent libre-court à leur imagination chaque mercredi après-midi, lors d’un atelier d’écriture. Fruit d’un partenariat avec la Maison de la Poésie, celui-ci donne lieu à une restitution publique le 16 juin prochain.

 

Atelier

 

« Quand je suis arrivé en mars 2018, j'ai voulu dynamiser la vie du centre, raconte Pierre Joubert, responsable du CHU Popincourt. Nous avons donc relancé un partenariat avec la Maison de la Poésie et la Ville de Paris. L’atelier d’écriture est aujourd‘hui moteur car il permet de tisser du lien entre les résidents, mais aussi entre les salariés ».

Créer et partager
Autour de la table, une dizaine de personnes hébergées se mobilise chaque semaine pour se consacrer à la création poétique. Deux auteurs mandatés par la Maison de la Poésie et une coordinatrice les encadrent. A chaque séance, un ou plusieurs thèmes leur sont proposés : composer à la manière d’un haïku, ou rédiger un texte divinatoire par exemple. Chacun fait une proposition et la met en commun avec le reste du groupe pour élaborer un texte poétique. Pascaline, l’une des résidentes du centre, participe de temps en temps aux ateliers. « C’est la première fois que j’écris, confie-t-elle. J’avais envie d’essayer et ça m’a permis de découvrir le talent caché de certaines personnes. Je suis contente d’avoir participé à quelque chose de positif ». « Certains sont déjà de vrais poètes dans l’âme, d’autres sont timides ou ne parlent pas bien français, commente Yann Apperry, l’un des deux auteurs. Mais au fil des séances, ils ont pris confiance en eux ».
Le 16 juin prochain, une création sonore reprenant les textes des résidents et réalisée en collaboration avec Arte radio sera présentée à l’auditoire de la Maison de la Poésie. Un recueil de textes sera également édité pour l'occasion. « Tout se passe entre deux mondes, explique Yann Apperry. La rue Popincourt, lieu où se situe le CHU, et la rue Pinpocourt, fruit de l’imaginaire des personnes ».

 

Témoin

 

Abderazak, personne hébergée au CHU Popincourt
« Cet atelier est une idée intéressante en soi, car il permet de s’exprimer en toute liberté. J’aime écrire mais au départ, je n’étais pas friand de poésie. Je suis né dans un pays sous-développé où j’ai vu la misère au quotidien. La poésie est un luxe qui n’apporte rien pour des personnes qui manquent de tout ; je n’ai pas eu le temps de m’y intéresser à l’époque. Mais aujourd’hui, j’aime la dynamique de groupe qui s’est mise en place : certains ont besoin d’être stimulés par les autres pour créer et faire des propositions. Ceux qui ont vécu dans la précarité ont des choses intéressantes à proposer ».

RDV le 16 juin à 18h, à la Maison de la Poésie
Passage Molière, 157 rue Saint-Martin - 75003 Paris
Entrée gratuite et ouverte à tous sur réservation : rp@maisondelapoesieparis.com / 01 44 54 53 00


Suivez notre actualité
Recevez tous les mois l'actualité du Samusocial de Paris dans votre boîte mail
Nos maraudes agissent jour et nuit pour aider les personnes sans-abri.
Agissez avec nous
maraude
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris