Filtrer par :

Le Samusocial de Paris lance son premier festival !

15 Sep 2021 • Actualité

La crise sanitaire que nous traversons depuis plus d'un an est très compliquée, autant pour le public que nous accueillons que pour les équipes du Samusocial de Paris. Pour leur permettre de souffler et de rebondir, nous avons créé notre tout premier festival dédié à la culture et aux loisirs : le Mois Festif !

Gabrielle Soucail, chargée de mission Culture, Loisirs et Héritage, et à l’initiative du projet, nous explique.

Mois Festif

 

En quoi consiste la mission Culture, Loisirs et Héritage ?

Gabrielle Soucail : La mission Culture, Loisirs et Héritage, financée par la Fondation d’entreprise Hermès depuis octobre 2020, a pour objectif de développer l’accès à la culture et aux loisirs des publics que nous accueillons. Nous travaillons de concert avec les usagers et les équipes sociales et éducatives sur une programmation annuelle transversale à l’ensemble des services. Sur le volet héritage, il est question de valoriser le passé, la créativité et les coutumes des résidents de nos structures d’hébergement et des hôtels. En tissant des partenariats avec des établissements culturels et de loisirs, nous comptons développer une offre étoffée et diversifiée qui mobilise les équipes et les bénéficiaires.

Pour monter les différentes activités socio-culturelles, la première étape a été de réaliser un état des lieux de l’existant afin d’identifier les besoins et les projets à développer. Suite à cet état des lieux, et à la demande des responsables de structures, une personne référente sur les sujets culture et loisirs a été nommée dans chaque centre d’hébergement afin de constituer un groupe de travail dynamique et d’identifier précisément les besoins des hébergés.


Qu’est-ce que le Mois Festif ? Comment est venue l’idée de créer un festival ?

G. S. : Le Mois Festif est un festival qui sera organisé chaque année, dans toutes les structures du Samusocial de Paris. Ce festival est destiné aux personnes que nous accompagnons (adultes et enfants). Certains évènements seront également accessibles au grand public.

La crise sanitaire que nous traversons depuis plus d’un an a bousculé nos vies. La culture nous manque. Les occasions de se rassembler sont devenues très rares. Pour les personnes hébergées, en centre d’hébergement d’urgence ou à l’hôtel, la période a impliqué non seulement des règles sanitaires strictes compte tenu de la vie en collectivité mais également une réduction importante de toutes les activités proposées dans nos lieux d’hébergement. Or, retrouver le lien social, l’estime de soi et la bonne humeur est un véritable moteur pour se reconstruire un avenir.
 
Par ce festival, nous souhaitons également redonner un peu de souffle aux intermittents du spectacle, particulièrement touchés par la crise sanitaire. Leur permettre de retravailler et d’être payés pour divertir nos publics qui en ont tant besoin nous tient à cœur.


Que va-t-il se passer concrètement du 15 septembre au 15 octobre prochain ?

G. S. : Le Mois Festif permettra à chaque personne accueillie mais aussi aux équipes de renouer avec le plaisir, la musique, le spectacle vivant, la créativité. Au programme : danse, théâtre, musique, sport, promenades dans Paris, ateliers de découverte pour petits et grands, et plein d’autres surprises !

Cette première édition est marquée par une situation sanitaire tendue, qui limite les possibilités de rencontres. Malgré ces complications, nous souhaitons organiser cette année un festival et des moments de joies dans nos structures. Afin de protéger les personnes hébergées, nous avons dû repousser les activités qui auraient lieu dans des structures externes au Samusocial de Paris ainsi que celles mélangeant des publics de plusieurs sites. Les activités, ateliers et spectacles organisés dans les sites seront maintenus, en respectant les gestes barrières et sous réserve que les intervenants présentent un pass sanitaire valide.


Peux-tu nous en dire plus sur l’organisation du Mois Festif ?

G. S. : La majorité des partenaires avec lesquels nous travaillons tout au long de l’année se sont associés au projet. Je pense par exemple à Paris Musées, qui animera spécialement pour le Mois Festif plusieurs promenades thématiques dans Paris en partenariat avec les différents musées.
La Maison de la Poésie, partenaire de longue date du Samusocial de Paris, animera aussi plusieurs activités : mise en place d’une exposition avec les textes réalisés par les hébergés du centre Popincourt, lecture de textes des femmes à l’Hôtel de Ville…

Par ailleurs, j’ai contacté plusieurs structures culturelles et de loisirs spécifiquement pour le festival, en fonction des envies des hébergés et de la proximité géographique de nos structures.
Nous avons aussi souhaité, grâce au festival, faire travailler des intermittents du spectacle. Ainsi, plusieurs troupes de théâtre et associations avec lesquels nous avions déjà travaillé (ou non) participeront au Mois Festif.


Projettes-tu de faire une seconde édition l’année prochaine ?

G. S. : Bien sûr ! Le festival « Le Mois Festif », a pour vocation de devenir un rendez-vous annuel dans tout le Samusocial de Paris. Chaque année, lors des beaux jours, le festival réunira des artistes, des bénévoles, les hébergés et nos équipes pour des moments de convivialité et de partage !

L’objectif est également d’impliquer le grand public et de créer des liens entre les hébergés et les habitants de leur quartier. Le festival sera aussi l’occasion pour les personnes hébergées dans les différents sites ainsi que les hôtels de se rencontrer et partager autour d’évènements fédérateurs.

Cette première édition, un peu particulière, ne nous permettra pas d’ouvrir le festival autant que nous le souhaitons. Mais nous avons grand espoir pour la seconde édition !


Recevez l'actualité du Samusocial de Paris
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris