Filtrer par :

L’expérience Tiny House un an après : vers un nouvel élan

29 Oct 2018 • Témoignage

« J’ai un pincement au cœur de le voir partir, mais je suis heureuse qu’il commence une nouvelle vie ». Charlotte et sa famille ont accueilli Sadiq il y a presque un an dans le cadre d’ELAN*. Mis en place par le Samusocial de Paris, ce programme accompagne les citoyens souhaitant accueillir une personne réfugiée chez eux.

N’ayant pas de chambre d’amis, Charlotte a opté pour l’installation d’une tiny house dans son jardin, réalisée par l’association Quatorze. « Ma fille me demandait souvent : ‘Pourquoi on accueille pas des personnes qui dorment dans la rue ?’ Et bien, c’est chose faite ! ».
Chambre, salle de bain et cuisine équipée, le jeune homme afghan peut ainsi vivre en toute indépendance aux côtés de la famille. « C’est comme une maison privée, il y a tout à l’intérieur, souligne Sadiq. J’ai mes propres clefs et je peux inviter mes amis quand je veux ».

Moments de partage
Au fil des mois, Charlotte et Sadiq ont appris à se connaitre. « On ne se voit pas tous les jours mais on s’organise par SMS, raconte la mère de famille. On mange tous ensemble au moins une fois par semaine, on va au ciné de temps en temps et on fête nos anniversaires. Il fait partie de la famille maintenant ».
Sadiq est venu plusieurs fois assister aux concerts de la chorale de Charlotte. Il a même appris au groupe une chanson en farsi. « Ça m’a permis de rencontrer des gens et de pratiquer mon français », remarque-t-il.

Vers un logement durable
Une fois hébergé, Sadiq s’est focalisé sur sa recherche d’emploi. Pari réussi, il a décroché un contrat comme vendeur dans une enseigne de prêt-à-porter. « Aujourd’hui, je suis en CDI à 26 heures. J’aimerais bien passer à temps complet, précise-t-il. Il faut gagner beaucoup d’argent pour pouvoir se loger ici ».
En effet, la cohabitation arrive à sa fin pour qu’une autre personne réfugiée prenne place dans la tiny house. Sadiq recherche donc activement un logement avec l’aide du Samusocial de Paris. « On restera toujours en contact avec Charlotte et sa famille. Ce sont devenus des amis ».

*Lancé en juin 2016, le programme ELAN a déjà accompagné 57 personnes sous protection internationale. Il n’existe pour l’instant qu’une tiny house mais d’ici la fin de l’année, une deuxième structure de ce type devrait prendre place à Montreuil.  

 


Suivez notre actualité
Recevez tous les mois l'actualité du Samusocial de Paris dans votre boîte mail
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris