Filtrer par :

Mieux vivre à l'hôtel

01 Jun 2018 • Reportage

Si le Samusocial de Paris recherche des chambres adaptées à la composition familiale dans des hôtels qui répondent aux normes de sécurité des établissements recevant du public, la vie à l’hôtel n’en demeure pas moins inadaptée aux familles sur le long terme.

 

hôtel social

 

Parmi les principales difficultés : l’exiguïté des chambres où s’entasse tout ce qui reste d’une vie, l’absence d’espace isolé pour les enfants, les difficultés pour préparer les repas, l’interdiction de cuisiner dans les chambres, l’éloignement des commodités de base, des services et des transports, ainsi que l’absence de tissu associatif local pouvant accompagner et venir en aide aux familles.


En 2014, à la suite de la publication des résultats de l’enquête ENFAMS, le Samusocial de Paris s’est engagé dans un travail d’amélioration des conditions d’hébergement des familles à l’hôtel. Parmi les principaux axes : un programme d’accompagnement à la transformation des hôtels, de développement de résidences hôtelières, ainsi qu’un programme d’actions en direction des familles baptisé « Mieux Vivre à l’Hôtel ». Ce programme est destiné à fournir aux familles les services nécessaires à l’amélioration immédiate de leur quotidien, et leur permettre d’accéder aux services et
à l’accompagnement de droit commun, au plus près de leur lieu d’ancrage.
 

Le programme « Mieux Vivre à l’Hôtel » se décline autour de 4 thématiques :
•    Lutter contre l’insécurité alimentaire à l’hôtel
-    Mobiliser les acteurs de l’aide alimentaire
-    Intégrer des petits-déjeuners dans les prestations hôtelières
-    Organiser et animer des ateliers nutrition et cuisine, notamment pour apprendre à cuisiner au four à micro- ondes
-    Sensibiliser et mobiliser des partenaires sur ce sujet
•    Lutter contre les difficultés d’accès aux soins
-    Dépistage ophtalmologique et mise à disposition gratuite de lunettes de vue
-    Soins dentaires
-    Actions de sensibilisation aux risques domestiques en hôtel auprès des enfants
-    Actions de prévention sur la santé sexuelle auprès des femmes
•    Permettre un accès aux loisirs et à la culture
-    Installer des bibliothèques et des espaces enfants dans les hôtels
-    Organiser des activités ludiques, des sorties dans des lieux culturels, des séjours découverte et des fêtes de Noël
•    Alphabétisation et soutien scolaire

Bouger à l’hôtel

Lancé à la rentrée 2018, le programme « Bouger à l’hôtel » propose des ateliers d’activité physique et sportive à destination des femmes hébergées à l’hôtel social.
« A travers cette remise en mouvement du corps, il est question de lutter contre l’obésité, l’insécurité alimentaire et les risques de dépression qui touchent les personnes, et plus particulièrement les mères vivant dans ces lieux d’hébergement », explique Eric Thebault, Directeur adjoint du Pôle Hébergement et Réservation Hôtelière (PHRH) au Samusocial de Paris.

Pour reprendre l’un des principes fondateurs du Samusocial de Paris, il s’agit d’ « aller vers » les personnes en situation d’exclusion en leur proposant des ateliers, puis d’investir peu à peu les espaces publics tels que les parcs via des activités en plein air.
Pour se faire, le Samusocial de Paris a fait appel à l’UFOLEP*. La fédération intervient dans une dizaine d’hôtels franciliens pour dispenser des cours hebdomadaires à quelque 150 femmes âgées de 14 à 25 ans. Le programme se développera sur trois ans, le but étant de toucher 900 femmes d’ici à 2020.

*UFOLEP: Union française des œuvres laïques d'éducation physique

Apprendre en s’amusant

Le Samusocial de Paris a mis en place une quarantaine de bibliothèques à destination des familles hébergées à l’hôtel. Partenaire de l’opération, Bibliothèques Sans Frontières forme actuellement les bénévoles qui animeront les ateliers pédagogiques et ludiques de ces bibliothèques, lieux de tranquillité et d’accès à la culture pour tous.

Autre partenaire du Samusocial de Paris, le Centquatre propose, via le Cinq, des ateliers de création artistique d’une semaine pendant les vacances scolaires, à destination des enfants vivant à l’hôtel social. Le dernier jour, ils sont invités à se rendre au Centquatre pour visiter l’exposition qui a inspiré le thème de l’atelier suivi.
Toujours au Centquatre, la Maison des Petits est une structure inspirée de la Maison verte de Françoise Dolto. Une équipe composée d’un psychologue et d’un animateur artistique se rend dans deux hôtels, à raison de deux fois par mois. Elle accueille les parents qui le souhaitent et leur(s) enfant(s) dans un espace de tranquillité, de jeux et de dialogue.  Cette rencontre permet d’aborder le thème de la parentalité avec les familles hébergées.

Zoom sur…deux ateliers d’art

Dans le cadre du programme « Mieux Vivre  l’Hôtel », deux professionnelles du monde du spectacle ont animé des ateliers autour du théâtre et du cinéma. L’objectif ? Faire découvrir aux enfants hébergés en hôtel social des activités culturelles par une approche ludique.  

S’exprimer sans contrainte
La comédienne et metteur en scène Rozenn Biardeau est intervenue auprès d’une centaine d’enfants pour les initier au jeu de scène et stimuler leur créativité.
« Si tu avais un endroit rien qu’à toi, il serait comment ? ». Pour répondre à cette question, les enfants ont raconté, mimé ou dessiné la maison de leur rêve. Une chambre à eux, de grands espaces, une cheminée ou un jardin, ils ont décrit un lieu idéal, loin de leur vie quotidienne en chambre d’hôtel. « On travaille sur les émotions et sur des choses intimes en passant par l’imaginaire », explique Rozenn Biardeau. Chaque journée s’est terminée par une séance de relaxation. « C’est important d’avoir un espace rien qu’à soi, un refuge où l’on peut se ressourcer lorsqu’on habite dans une pièce avec plusieurs personnes. Les enfants apprennent à écouter leur rythme au lieu de subir celui des autres ».

Silence, ça tourne !
Avec la réalisatrice Laureline Delom, d’autres enfants se sont immergés dans l’univers du 7e art. Caméra, prise de son, décor et jeu d’acteurs, ils ont imaginé chaque samedi durant plusieurs mois le décor d’une réception d’hôtel pour y jouer des mini-sketchs. « La salle de l’atelier est devenue un refuge qu’ils ont décoré, ils ont été très inventifs ! », souligne Laureline Delom. Mîmes, improvisations et parodies, les enfants ont ainsi recréé le quotidien d’une vie à l’hôtel avant de diffuser leur réalisation sur la chaîne YouTube créée à cet effet.

 

Le programme en chiffres
 

mieux vivre à l'hôtel programme

 

Merci à nos mécènes 

mecenes mieux vivre à l'hotel


Merci à nos partenaires
 

partenaires mieux vivre à l'hôtel

 


Suivez notre actualité
Recevez tous les mois l'actualité du Samusocial de Paris dans votre boîte mail
Nos maraudes agissent jour et nuit pour aider les personnes sans-abri.
Agissez avec nous
maraude
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris