La situation des familles sans logement en Île-de-France

Les analyses présentées dans ce rapport se sont attachées à mesurer en quoi la monoparentalité pouvait être un avantage ou un inconvénient (par rapport au fait d’être en couple) pour les familles sans logement, en termes de ressources monétaires, d’accès à l’emploi, d’accès aux soins, de conditions de logement ou encore de sociabilité. Elles s’appuient sur l’exploitation des données de deux enquêtes : principalement l’enquête ENFAMS (Enfants et familles sans logement personnel en Île-de-France), menée par l’Observatoire en 2013 auprès de 801 familles hébergées en hôtel social, en centre d’hébergement d’urgence, de réinsertion sociale ou pour demandeurs d’asile ; secondairement, sur la partie francilienne de l’enquête menée par la DREES auprès des bénéficiaires de minima sociaux en 2012.

Ces analyses ont permis de dessiner les profils des familles monoparentales sans logement personnel d’ENFAMS en les comparant à leurs homologues nucléaires, mais aussi, dans la mesure du possible, à leurs homologues monoparentales bénéficiaires de minima sociaux.

Outre la prise en compte du statut matrimonial des familles, une attention particulière a été portée tout au long de cette étude à la situation administrative de la personne, selon qu’elle lui permet ou non de travailler légalement.

TELECHARGER LA SYNTHESE

/sites/default/files/2018-10/cnafmonoparentalitrrapportcomplet_0.pdf
Nous agissons, agissez avec nous.
Faire un don
don maraudes
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris