Filtrer par :

Vaccibus : aller vers les usagers pour faciliter la vaccination

07 Sep 2021 • Reportage

Le 11 août dernier, le Vaccibus arpentait pour la première fois les rues de Paris, notamment dans les quartiers de Château-Rouge et d’Anvers, pour aller à la rencontre des usagers et leur faciliter l’accès à la vaccination contre le Covid-19. Retour sur cette opération, qui s’est répétée depuis toutes les semaines, et qui prendra fin le 24 septembre prochain.

Image Vaccibus

 

« À la base, les sessions de vaccination proposées par le Vaccibus étaient destinées au public hébergé dans les hôtels sociaux des 18ème et 20ème arrondissements de la capitale », se souvient Vincent Baleux, Assistant de planification des équipes mobiles et Correspondant RH. « Mais très rapidement, face à l’engouement constaté, nous avons ouvert cette opération à tous les volontaires dans le besoin. »

Un travail de coordination avec la Mairie de Paris et la Croix-Rouge

« Dès le début de l’été », se remémore Samy Rasli, Coordinateur des actions en Santé Publique, « nous avons travaillé en étroite collaboration avec la Mairie de Paris et la Croix-Rouge pour mobiliser des médiateurs de lutte anti-Covid, afin qu’ils aillent à la rencontre des personnes hébergées dans les hôtels sociaux et qu’ils les sensibilisent à la vaccination. »

À la veille du lancement de l’opération Vaccibus, ces mêmes médiateurs repassaient ainsi dans les chambres pour expliquer aux familles qu’elles avaient la possibilité de se faire vacciner à telle date et sur tel créneau, juste en bas de chez elles. Des coupons pour se faire vacciner étant ainsi distribués à chaque volontaire.

Une opération qui a pris de l’ampleur

« Au départ, ce sont exclusivement des gens qui disposaient de ces coupons qui venaient se faire vacciner », explique Vincent Baleux. « Mais notre présence sur place a attisé la curiosité de nombreuses personnes, et nous avons décidé d’élargir notre champ d’action. »

Ainsi, au-delà du public hébergé en hôtel social, ce sont désormais beaucoup de personnes en situation de grande précarité, et souvent sans droit ouvert, qui ont l’occasion de se faire vacciner. Un numéro de sécurité sociale provisoire leur étant donc créé et attribué, par les équipes sur place.

« Au fil des sessions, nous avons vacciné de plus en plus de gens venant de tout le bassin francilien », avance Samy Rasli. « En positionnant le Vaccibus à des endroits stratégiques, comme au marché de Château-Rouge par exemple, nous savions que le bouche à oreille allait fonctionner et que nous inciterions davantage de monde. »

Une présence directe sur le terrain qui permet également d’atténuer les derniers doutes des personnes encore hésitantes à se faire vacciner, en les rassurant notamment sur les questions liées aux éventuels effets secondaires indésirables du vaccin.

Un objectif : le cycle vaccinal complet

Les premières sessions du Vaccibus ayant été organisées mi-août, il était primordial de convaincre les primo-vaccinés de recevoir également leur deuxième dose, pour qu’ils aient un cycle vaccinal complet.

Le vaccin administré étant le Pfizer, chaque personne reçoit, suite à la première injection, une convocation pour sa deuxième dose trois semaines plus tard. Vincent Baleux détaille : « Nous prenons un rendez-vous directement dans la foulée de la 1ère dose reçue pour toutes les personnes qui viennent se faire vacciner ici. Cependant, si elles souhaitent recevoir leur deuxième dose ailleurs qu’au Vaccibus, libre à elles de prendre rendez-vous par elles-mêmes. Les deuxièmes doses non-administrées en fin de journée sont alors distribuées aux volontaires n’ayant pas réalisé leur première dose dans le Vaccibus, mais qui souhaitent y réaliser la seconde. »

Au total, du 11 août au 24 septembre, environ 600 personnes auront ainsi été vaccinées grâce à l’opération Vaccibus.

 

Pour en savoir plus sur la mobilisation du 115 de Paris dans la vaccination des plus précaires, cliquez ici !


Recevez l'actualité du Samusocial de Paris
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris