Vincent.

Vincent, chauffeur-accueillant en maraude de nuit depuis septembre dernier.

« Après 10 ans de bénévolat dans des maraudes, j’ai choisi d’en faire mon métier. Le Samusocial de Paris étant le seul organisme à employer des chauffeurs en maraude, j’ai tenté ma chance.

Ma mission, c’est de transporter en toute sécurité mes collègues et les usagers mais c’est aussi de créer du lien avec les personnes sans-abri au cours de discussions informelles. Leur proposer un café, une soupe, peut servir de prétexte pour crever l’abcès et entamer la conversation. Leur demander ‘comment ça va’ peut paraître stupide, mais c’est utile pour briser la glace ; comme on le ferait avec une personne lambda en fait !

Je travaille dans une équipe pluridisciplinaire et ce qui est beau, c’est que chacun vient avec son humanité, sa manière d’aborder les gens qui lui est propre. Moi, j’ai le tutoiement facile. Je m’assois avec eux pour discuter un moment. Si la personne a envie d’échanger, elle parlera facilement…sinon, elle nous le fera vite comprendre.

Depuis le début du deuxième confinement, certaines personnes sont énervées contre nous. Il n’y a plus de place d’hébergement d’urgence disponible à la nuitée. Créer du lien, c’est utile, mais à un moment donné les personnes n’ont plus envie d’un café ou de parler ; elles veulent juste pouvoir dormir dans un lit et c’est compréhensible. Elles attendent de nous des choses concrètes qu’on ne peut leur offrir, d’où une certaine frustration. Si ça ne tenait qu’à moi, je les conduirais toutes en centre d’hébergement ».
 

En ce moment plus que jamais, le travail de Vincent est indispensable pour venir en aide aux personnes sans-abri. Nous agissons, agissez avec nous.

don

Autres témoignages

Recevez l'actualité du Samusocial de Paris