Filtrer par :

Femmes sans domicile : adapter nos actions à leurs besoins

05 Mar 2021 • Actualité

Depuis 2017 et notre campagne #LaRueAvecElles, nous poursuivons nos actions en direction des femmes sans domicile, adaptant notre accompagnement aux spécificités de ce public particulièrement vulnérable à la rue.

 

femme sans abri

 

De plus en plus de femmes sans-abri

Lors de la Nuit de la Solidarité en 2018, 2019 et 2020, 12% des personnes sans-abri rencontrées étaient des femmes. Un chiffre en augmentation puisqu’en 2012 selon l'Insee, elles ne représentaient que 2% des personnes sans-abri de l'agglomération parisienne.

Les demandes d’hébergement des femmes appelant le 115 de Paris témoignent également de ce phénomène : de 95 demandes quotidiennes en moyenne par jour en 2017, 106 ont été enregistrées en 2019 et 100 en 2020, dont 70 n’ont pu aboutir à une solution d’hébergement faute de place. Malgré l’augmentation du nombre de places d’hébergement pour femmes, passant de 1 400 en 2017 à un peu moins de 2 000 places en 2020, celles-ci demeurent insuffisantes.

 

De nouveaux lieux adaptés à leurs besoins

Chaque soir, 300 femmes sont hébergées dans nos structures.  4 centres d’hébergement et 2 accueils de jours sont uniquement dédiés aux femmes seules, et un tout nouveau centre vient d’ouvrir dans le 14ème arrondissement, au sein duquel 5 femmes de 18 à 25 ans enceintes ou sortant de maternité seront bientôt hébergées dans un appartement partagé et bénéficieront d’un accompagnement pluridisciplinaire.

Grâce aux dons et à la contribution de mécènes sensibles à la cause des femmes sans domicile, l’Oasis, un lieu d’hygiène et de soins, a été créé en mars 2019 au sein des bains-douches de Charenton mis à disposition par la Ville de Paris. Depuis son ouverture, 440 femmes ont rencontré notre équipe sur place, et ont pu bénéficier d’un suivi social ou de soins infirmiers.

De son côté, la Maire de Paris a ouvert une halte Femmes au sein de l’Hôtel de Ville, et nous en a confié la gestion. Ce lieu offre un accueil de jour, un hébergement collectif et un accompagnement social. En deux ans, il a accueilli 434 femmes le jour et 689 femmes la nuit. 69% des sorties ont eu lieu vers un dispositif pérenne en 2020.

 

Un accompagnement global

« Dans tous nos centres, nous développons un accompagnement pluridisciplinaire pour faire face aux problématiques que les femmes rencontrent, explique Marie Lazzaroni, chargée de mission Projets Femmes au Samusocial de Paris. Nous leur proposons un accompagnement social et travaillons avec un réseau de partenaires spécialisés sur de nombreuses thématiques.

Des ateliers de prévention et de sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive sont organisés dans nos structures avec nos partenaires AIDES, Gynécologues Sans Frontières et une sage-femme de la PMI de l’Hôtel-Dieu. Pour lutter contre la précarité menstruelle, nous avons noué depuis fin 2018 un partenariat avec Règles élémentaires, qui a permis de récolter plus de 60 000 protections périodiques distribuées dans nos structures et par nos équipes de maraude. La Fondation Raja organise cette année une collecte de produits d’hygiène auprès de ses salariés dans le cadre de la Journée des droits des femmes ; ces produits seront redistribués aux femmes fréquentant l’Oasis, dont Raja est par ailleurs partenaire.

Outre leur santé physique, c’est aussi la santé mentale des femmes qui est prise en compte avec l’intervention de psychologues et d’infirmières dans les centres ; une psychologue russophone de l’équipe Bociek (association Charonne) assure des permanences à l’Oasis, et l’association TRACES, spécialisée dans le lien mère-enfant et la prise en charge des souffrances provoquées par la guerre, propose des séances psy au CHUM d’Ivry-sur-Seine. Des ateliers de revalorisation d’estime de soi sont également assurés dans certaines de nos structures par l’association Joséphine.

« Plus largement, ce sont nos pratiques que nous repensons régulièrement pour prendre en compte le parcours des femmes et leur vécu, afin de répondre au mieux à leurs besoins », conclue Marie Lazzaroni.

 

Vos dons nous permettent de continuer à venir en aide aux femmes sans-abri.

 

faire-un-don

 


Recevez l'actualité du Samusocial de Paris
Recevez l'actualité du Samusocial de Paris